mercredi 9 avril 2014

Foulées du Tertre 2014 : 10 ...

La logique aurait voulu que je fasse 10 articles pour cette course.
10 articles pour chacun des kilomètres de la course.

Une sorte de clin d'oeil numérique, me direz-vous ! 
Mais voilà le "hasard" en aura décidé tout autrement.

Et vous remarquerez que par cet "habile" tour de passe, nous arrivons ainsi à 10 articles pour cette course (et là le lapin à peine sorti du chapeau, regarde le public médusé en frétillant du museau...).

Foulées du Tertre 2014 : 09 Valerio

Pour terminer cette série d'articles sur l'édition 2014 des Foulées du Tertre, je souhaiterais mettre en avant un homme simple et que je ne connais pas. Oui, un comble, un paradoxe, alors que j'ai croisé bon nombre d'amis et de têtes connues sur cette course !


Les habitués de cette course l'auront reconnu, il s'agit de Valerio. Je l'avais déjà croisé l'année dernière (article ici).

Une année a passé et il garde toujours bon pied bon oeil !
J'aimerais en faire autant lorsque je serai "grand".

Retrouvez le restant de la galerie : ici.

Foulées du Tertre 2014 : 08 Femmes - En famille

La CAP, cela se vit et se partage en famille.

Sur cette photo, l'ainé a terminé sa course et avec son petit frère (s'occupant du ravitaillement), ils encouragent leur mère sur sa course.

Dernière ligne droite avant l'arrivée, dernière montée également.

Le sport se vit et se partage en famille et tous les trois, ils s'envoleront vers l'arche de l'arrivée.



Retrouvez ici la galerie réservée à la gente féminine.

mardi 8 avril 2014

Foulées du Tertre 2014 : 07 Femmes - Male-attitude

Certaines femmes rayonnent de par leur charme et comme les tournesols devant le soleil, les hommes se retournent à leur passage.

Certes, les femmes sont charmantes et agréables à regarder.

Pour certaines organisations et malgré leur performances qui ferait rêver de nombreux hommes moins doués, elles sont trop souvent oubliées lorsque vient le temps de publier les résultats de l'élite !

Etonnant comportement, étonnants oublis !

En tant qu'homme, je trouve cela injuste.
En tant que sportif, c'est une attitude, qui ne reconnais nullement ni la valeur ni leur effort fourni durant l'épreuve.

Plus de "Male-attitude", plus "d'oublis", reconnaître les femmes pour leur valeurs et non pour leur "aspect" car en ce qui me concerne, j'aimerais bien avoir le niveau de certaines.

Retrouvez ici la galerie réservée à la gente féminine.

lundi 7 avril 2014

Foulées du Tertre 2014 : 06 Femmes - Chevalier servant

Lors de sa 1° boucle, j'avais repéré cette coureuse. Son style m'avait un peu étonné, elle semblait déjà à la peine.

Après réflexion, je me suis dit que cela devait sa propre façon  de courir.

Bien équipée, et musique sur les oreilles, je la regarde passer en espérant qu'elle saura gérer sa course.

Boucle suivante, tiens le casque est désormais autour du cou et pour le coup, il ne délivre plus sa musique servant à s'isoler dans sa bulle.

La position des mains si particulière est restée identique.


Le visage de plus en plus marqué, elle semble désormais à la peine.

Mais où se trouve donc son casque ?
L'aurais-t-elle perdu ou déposé ?

Son chevalier servant, lui tient son casque et l'accompagne pour la dernière montée.

Et après un dernier long effort, ensemble ils franchiront la ligne d'arrivée.

Peu importe le chrono, elle aura été au bout d'elle même et avec l'aide de son chevalier servant, elle a terminé sa course en championne.


Retrouvez ici la galerie réservée à la gente féminine.

Foulées du Tertre 2014 : 05 Femmes - Clins d'oeil

Vous vous rappelez de cette femme qui cours tout sourire ?
Mais si !! Je l'avais mise en avant dans l'article évoquant les encouragements (ici).

Sur la photo de gauche (je précise au cas où vous chercheriez à droite...), elle regarde passer celui qui terminera 1° de la course en 34'15".

Un bien bel esprit, chacun sa performance, mais le sourire et le plaisir sont bien présents.

Certaines ont le souci du détail. Toute de rose vêtue, et avec les chaussettes assorties, s'il vous plait !!

Un esprit moqueur pourrait penser qu'elle se refait une beauté avant la photo finish.

Mais en fait, étant donné la chaleur du jour, j'opterais plutôt pour le fait que ses cheveux devaient certainement la gêner.

J'aime assez cette attitude où durant l'effort, on cherche malgré tout à être confortable.

Retrouvez ici la galerie réservée à la gente féminine. 

vendredi 4 avril 2014

Foulées du Tertre 2014 : 04 Femmes

Les courses sont toujours agrémentées par la présence de charmantes jeunes demoiselles. De par leur charmes et leur sourires, elles savent toujours se mettre en valeur. 
Et pour beaucoup d'entre elles, parce qu'elles ne sont pas là pour faire de la figuration, elles nous ravissent également par leur performance.

Avec elles, avec l'état d'esprit qui est le leur, la course est certes un sport mais il se pratique avec le sourire et la bonne humeur.

Là où bon nombre d'hommes ne se soucient que de la performance, du "diktat" du chrono, pourquoi ne pas faire comme elles ?

Et mettre ainsi plus en avant, la convivialité et le plaisir !

Sport-plaisir mais sport avant tout !!

Retrouvez ici la galerie réservée à la gente féminine.

jeudi 3 avril 2014

Foulées du Tertre 2014 : 03 Encouragements

Celles et ceux qui me connaissent savent que j'adore ce thème. Encourager les coureurs, un superbe moment de partage.

Un vrai plaisir de les regarder courir, et un plaisir pour eux d'entendre des applaudissements, une parole amicale ou simplement un prénom, qui bien souvent leur donne des ailes.

Alors comment passer à cotés de tels moments d'échanges et de partage ?



Sur cette photo, le jeune homme de droite encourage son ami avec une telle joie, une telle fougue, que le coureur ne peut qu'apprécier. Et les deux femmes sur la gauche, assistant à la scène, ne peuvent que sourire devant tant d'énergie et de joie de vivre.



Et parce que les encouragements ne sont pas réservés qu'aux fougueux jeunes hommes, un coureur, d'un age respectable, reçoit également les honneurs de la foule.

Et pour terminer, une petite série de photos que j'apprécie car la coureuse fait plaisir à voir, certains diront que ce n'est qu'un petit 10km, mais à la voir ainsi rayonnante, heureuse et surtout bien entourée, on peut dire qu'elle a vraiment apprécié sa course. Un des bienfaits du sport, se faire plaisir dans l'effort.


Retrouvez les photos d'encouragements ici.

lundi 31 mars 2014

Foulées du Tertre 2014 : 02 Musique

Il est des constantes chez les coureurs. Un grand nombre d'entre nous adorons courir en musique.

Se motiver ainsi en musique, écouter ainsi sa playlist fétiche, les chansons ou musique dont le rythme correspond à son allure, et adapter sa foulée en fonction de la musique.


Certains ont besoin de ce type de métronome afin de s'imposer la bonne cadence, d'autres désirent simplement se couper du monde et se recentrer sur eux-même durant l'effort.

Pour retrouver les autres coureurs, fans de musique, c'est ici.

Foulées du Tertre 2014 : 01 Déguisements


Une belle course festive comme on les aime. Une belle course où les coureurs prennent plaisir à venir déguisé.

Tout comme l'an passé (Article ici), la charmante clown était venue sur la course mais cette année afin d'égayer (si besoin) et d'encourager les coureurs.

D'autres avaient revêtu leurs habits bigarrés afin de participer.

Et, grâce à la magie du sport et à l'esprit inventif de doux dingues, un concurrent nous a même offert un petit saut dans le temps.

A force de se faire courser par un T-Rex, nul doute que ce coureur a développé de fabuleuses capacités d'accélération.

Pour la galerie des photos de déguisements, il suffit de vous rendre ici.

Foulées du Tertre 2014 : 00 Les amis


Il est des courses que l'on affectionne presque sans raison, sans y avoir participé une seule fois, simplement parce que les coureurs affichent de larges sourires. Et cela fait vraiment plaisir à voir.
L'année dernière j'avais déjà pris beaucoup de plaisir à y assister et à faire des photos (Tous les articles ici), et cette année comme une évidence, avec le fiston nous nous devions d'y retourner.

Mais pourquoi débuter ainsi cette série d'articles par une photo de coureurs leur médaille au cou ?

A voir ces larges sourires, vous allez comprendre ensuite ce qui les ont provoqués.

Et parce que j'apprécie les histoires qui cachent d'autres histoires :

Sur la 1° photo illustrant cet article, l'homme au mégaphone, l'organisateur de la course, participe également au Marathon de Paris.

Je l'y ai croisé à plusieurs reprises et j'ai pu également le prendre en photo lors de l'édition de 2011.

De même, la personne portant une "simple" casquette à plumes sur la 1° photo de cet article, se plait à déambuler en Tour Eiffel sur le marathon de Paris (Photo prise sur l'édition 2013, d'autres déguisements ici).






Donc pour débuter cette série d'articles sur les Foulées du Tertre 2014, je souhaiterais mettre en avant les amis, ceux que l'on adore encourager, ces infatigables que l'on adore regarder courir.

Voici donc la galerie : Foulées du Tertre 2014 : 00 Les amis

mardi 25 mars 2014

Avant-première De toutes nos forces : 4. En attendant la sortie officielle...


Pour terminer cette série d'articles, je voudrais vous faire partager le ressenti du fiston concernant ce film.

Le film n'étant nullement larmoyant, il est important de savoir que ce film s'adresse également aux enfants (ados ou pré-ados diront nous...).

Et à ce titre, certains membres de la Runnosphère conviés pour l'occasion avait fait le bon choix que de venir en famille, ainsi Jean-pierre Run Run est venu avec son fils et ThePinkRunner est venu en famille (de même, Sydoky et d'autres amis étaient présents). Car c'est vraiment un film à partager en famille.

Et c'est donc tout naturellement que le fiston a apprécié le film, celui étant émouvant sans être triste, divertissant avec un histoire crédible, et surtout mettant en avant des valeurs positives.

Et, comme avec les enfants, il est important de savoir déchiffrer afin de savoir s'il ont apprécié, après la projection, le fiston m'a demandé si je voulais revoir le film. Et le lendemain, une nouvelle question : "Lorsque le film sortira en dvd, tu voudras l'acheter ?".

Deux petites questions qui en disent long....

Avant-première De toutes nos forces : 3. Une simple question

Durant le film, une simple question a retenu mon attention. 

Une question si simple, qu'elle en passerait inaperçue mais tellement lourde de sens :

Pourquoi refuser de faire ce que certains rêveraient de pouvoir faire ?

Cette question a été posée dans une scène du film par une ado handicapée à destination du père.

Une question simple mais ô combien juste car nous avons toujours trop tendance à trop rapidement baisser les bras et à se dire que cela ne sera pas possible, sans même avoir essayé.

Une logique étonnante mais bien humaine. Bien souvent par crainte de l'échec, il est bien plus facile de dire que cela n'est pas possible plutôt que de tout mettre en oeuvre afin de réussir.

Pour faire un parallèle avec l'histoire du film, il n'y a rien de plus fort que les encouragements de son enfant, cela pousse à en faire plus et la récompense ultime est de voir son regard pétillant, une fois l'objectif atteint. Et en ce qui nous concerne, le fiston et moi-même, avons effectués ensemble plusieurs courses de 10km ensemble (Détail ici).

Et un jour, je lui ai demandé, s'il aimerait que l'on fasse un marathon tous les deux.
Sa réponse bien qu'hésitante, fut un large sourire. Et tout comme l'acteur, j'ai eu des phases de doutes, et en 2012, à 12 ans, le fiston est devenu Marathonien (Récits ici).

Il suffit juste de trouver la bonne motivation et vous aussi vous aurez la réponse à cette simple question.

Avant-première De toutes nos forces : 2. Discussions avec l'équipe

A l'issue de la projection, les acteurs du film : Alexandra Lamy (la mère dans le film), Jacques Gamblin (le papa), Fabien Héraud (le Héros du film (elle est facile !!)) sont rentrés dans la salle de projection, accompagnés de Nils Tavernier, le réalisateur et de Philip Boëffard, le producteur du film.

A leur arrivée, une salve d'applaudissements à retenti, une joie et un plaisir partagé, professionnels comme simples spectateurs, tout le monde avait le sourire aux lèvres.

Puis le jeu des Questions-Réponses a débuté. A mesure que les échanges de questions et que les réponses passionnées se succédaient, une évidence se précisait, les acteurs tout comme les autres membres de l'équipe avaient pris beaucoup de plaisir à tourner ensemble. Leurs sourires, leur complicité faisait vraiment plaisir à voir.

Ensuite à l'issue des Questions-Réponses, alors que la soirée approchait de son terme. Nous avons eu l'opportunité de discuter avec Fabien (le héros) et, à le voir ainsi passionné, à parler du tournage lors de l'Ironman de Nice, et à voir son regard pétillant en évoquant ses souvenirs de tournage, on ressent d'autant plus son plaisir sur le tournage, parfaitement retranscrit dans certaines scènes où sa joie est vraiment communicative.

Vraiment intéressant de partager ainsi avec une équipe de tournage et d'en apprendre ainsi un peu plus sur l'envers du décor.

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations, voici un lien où vous pourrez trouver plus de renseignement sur le film, dont le dossier de presse fort instructif : ici.

Et comme pour mieux terminer encore cette superbe soirée, alors que nous étions en train de discuter dehors sur le trottoir (il est ainsi des soirées dont on ne veut pas qu'elles se terminent), le réalisateur Nils Tavernier, est également sorti de l'enceinte de l'immeuble, et a discuté simplement avec nous (Ce n'est qu'une fois rentré que j'ai su qu'il avait réalisé (entre autre) un documentaire intitulé : L'Odyssée de la Vie que j'avais vraiment apprécié (j'aurais dû "réviser" avant !! ).
Et il s'en est suivi une intéressante discussion.

Il y comme cela des petites soirées simples mais si riches en échanges.

lundi 24 mars 2014

Avant-première De toutes nos forces : 1. La projection du film


Avec le fiston, nous avons eu la chance d'assister à l'avant-première du film "De toutes nos forces".
Et, lorsque je dis une chance, s'en est vraiment une !!
Imaginez une séance où il n'y aurait pas de retardataires qui viendrait vous déranger une fois le film commencé.
Imaginez une salle de cinéma sans personne à grignoter du popcorn la bouche ouverte.
Imaginez une séance où le film démarrerait immédiatement sans les traditionnelles publicités diverses et variées. Quelle chance !!

Pour celles et ceux ne connaissant pas l'histoire de ce film, voici donc le synopsis :

Comme tous les adolescents, Julien rêve d’aventures et de sensations fortes. Mais lorsqu’on vit dans un fauteuil roulant, ces rêves là sont difficilement réalisables.
Pour y parvenir, il met au défi son père de concourir avec lui au triathlon «Ironman» de Nice : une des épreuves sportives les plus difficiles qui soit. Autour d’eux, c’est toute une famille qui va se
reconstruire pour tenter d’aller au bout de cet incroyable exploit.

Pour l'histoire, je n'en dirai pas plus afin de conserver un minimum de surprise pour les personnes qui iront le voir.

Le fiston et moi-même, essayons d'aller souvent au cinéma très (trop) souvent afin de visionner les blockbusters américains où très souvent les effets spéciaux prennent le pas sur l'histoire (vous avez remarqué, l'utilisation intensive du terme "souvent" ? Le terme "Souvent" doit être très (souvent) utilisé afin qu'il conserve sa définition, s'il n'est utilisé qu'une seule fois, il n'a alors plus le même sens !! :-).

Le film "De toutes nos forces" est aux antipodes de ce genre de film. Les scènes sont plus "calmes", "posées". Sans pour autant mettre de coté, les émotions, car celles-ci se révèlent intenses.

Les acteurs sont vraiment mis en avant, leurs sentiments sont parfaitement ressentis par le spectateur, et certains silences sont vraiment éloquents.

L'handicap n'est pas le thème principal de ce film. (il suffit de voir l'affiche)

 C'est un film sur le partage entre un enfant et ses parents. Grâce à la volonté et la détermination de leur enfant, ils vont vivre une superbe aventure, apprendre à se connaître les uns les autres et surtout, ils vont enfin se retrouver lorsque le père et son fils participeront à une épreuve hors norme pour le "commun des mortels" : Un triathlon au format IRONMAN (3,8 km de natation, 180 km de cyclisme puis un marathon (42,195 km) en course à pied).

Ce film véhicule plus que des valeurs sportives, de vraies valeurs positives, d'échanges et de partages.

lundi 17 mars 2014

Maya-niversaire : Des petits plaisirs simples...

La pièce souvenir achetée pour l'occasion pour le fiston
Il est des petits plaisirs simples qui font vraiment plaisir.

Le jour de mon anniversaire, des gentils collègues m'ont fait une bien agréable surprise.

Comme, ils savent que j'apprécie la discrétion, je n'ai donc pas eu droit à la traditionnelle chanson de circonstance chantée à tue-tête dans le bureau (ouf !!) mais un laconique : "J'espère que tu n'as rien de prévu ce midi parce que tu es pris".

Travaillant dans le 16° arrondissement de Paris, j'ai tenu bon de préciser que je ne souhaitais pas aller dans un certain restaurant situé non loin.Vous savez, le genre de restaurant où les verres jouent "au Dalton", où les couverts sont tellement nombreux, qu'il faut l'envergure de Michael Phelps pour les atteindre de chaque coté de l'assiette, où la moquette est tellement épaisse qu'en marchant dessus au ralenti, la seule phrase qui vient à l'esprit est : "Un petit pas pour l'homme....". Vous l'aurez compris, ce type de restaurant n'est vraiment pas mon truc.

Et fort heureusement, car ils me connaissent bien, la surprise fut toute autre, l'idée était de manger simplement mais dans un cadre sortant de l'ordinaire, vraiment hors du commun : Manger des sandwichs dehors au soleil mais...en haut de l'Arc de Triomphe !! Trop top (c'est le cas de le dire) !!

La dernière fois que j'y étais monté, j'étais adolescent et la montée par l'escalier m'avait laissé d'agréables souvenirs. Et cette fois-ci, à nouveau, l'agréable sensation de monter ainsi un escalier en colimaçon, la perte de repères alors que nous montions fut vraiment plaisante.

Mais arrivés en haut, on nous fit la remarque qu'il était interdit de manger. Pas de soucis, nous avons malgré tout bien profité du panorama, découvrir ainsi Paris vu de haut, s'étonner du nombre de superbes terrasses nichées en haut des immeubles.

Nous avons passé un superbe moment, des petits plaisirs simples qui font bien plaisir.

Le repas (parce que cela s'est fait durant la pause déjeuner) composé de sandwiches, s'est déroulé dans un petit parc où assis sur un banc et au soleil, nous avons bien discuté et bien profité des ces instants de détente,  des petits plaisirs simples qui font bien plaisir.

Une pause déjeuner trop vite passée, des bons moments pleinement appréciés, un superbe souvenir qui va perdurer.

Et le soir et les jours qui suivirent, ce fut avec plaisir que j'écoutais, lu, commentais les petits messages reçus pour l'occasion.

Un grand merci à toutes et à tous !

La vie est ainsi emplie de petits plaisirs simples...

samedi 15 mars 2014

En attendant de voir notre prochain film : De toutes nos forces

Avec le fiston, nous avons un petit rituel lorsque nous regardons les bandes annonces au cinéma. Lorsqu'un film nous plaît, nous nous regardons sans rien dire et d'un signe de tête, nous acquiesçons comme pour dire : "Ce film là, nous n'allons pas le manquer !!"
Et lorsque nous avons vu celle du film "De toutes nos forces", nous nous sommes regardés et avons acquiescé le pouce levé.

En voyant ces images, je fut alors emmené dans un tourbillon de sentiments et de souvenirs.
Car, bien que le fiston ne soit pas handicapé, l'histoire de la famille Hoyt m'a également inspiré. Et, après maintes réflexions et un peu d'entraînement afin d'apprendre à manier un fauteuil roulant en toute sécurité, pour l'année de ses 10 ans, j'ai pu emmener le fiston sur différentes courses (La 1° photo de cet article à été prise lors des 10km de Paris 10, pour les 10 ans du fiston, c'était une course à ne pas rater ! :-) )

Bien plus que le coté sportif (pousser un fauteuil n'est pas si difficile (même si sur la photo de gauche à l'occasion des 10km du tertre, il faut gérer les pavés et les montées de Montmartre), la seule contrainte est de constamment rester vigilant afin de ne pas heurter un coureur et de bien anticiper ses trajectoires), c'est surtout la notion de partage que j'adore dans ce cas précis.
Le fiston (ou la personne dans le fauteuil) profite ainsi de l'univers de la course et participe ainsi à sa manière.
De même, à la vue d'un tel duo, ce sont toujours des sourires qui apparaissent sur le visage des autres coureurs, révélant ainsi le bon fond des participants.

Que cela soit avec son enfant, ou dans le cadre d'un club ou d'une association telle que les Dunes d'espoir, partager et rendre ainsi possible le rêve de certains qui ne peuvent courir est vraiment une expérience enrichissante car dans ce cas seul compte la notion de plaisir.


Et lorsque l'on voit, la joie et la mine réjouie du fiston sur notre dernière grande course, cela vaut vraiment la peine de faire un peu d'efforts.

Même si je n'ai pas encore vu le film De toutes nos forces, je vous incite vivement à aller le voir et à vous renseigner à propos de la famille Hoyt, et peut-être, comme moi (et beaucoup d'autres) vous pourrez ensuite partager une course avec votre enfant ou une autre personne et voir ainsi la course à pied vraiment autrement.

Besoin d'un peu plus de motivation ? Retrouvez ici, nos courses-duo (courses avec le fiston), en espérant vous croiser ainsi sur des courses.

mardi 4 mars 2014

Mardi Gras, cela aurait pû changer...

Voici une information qui est quasiment passée sous silence : 

Par un hasard du calendrier, cette année, Mardi Gras a faillit tomber un jeudi !!

Non, mais franchement, où va t-on ?

Les choses changent et évoluent !

A ce propos, savez-vous que le 1° janvier de l'an 2000 était un vendredi 13 ? Le millénaire a donc bien mal débuté pour les plus superstitieux !!

Les choses changent et évoluent !

Et si Noel était en été ? Cela voudrait dire que le père Noël se promènerait sur une planche de surf ??

Oui, les choses changent et évoluent !

Hein, comment monsieur l'infirmier, il faut que je prenne mon traitement ?
Tiens ça par contre, cela ne change pas...

jeudi 27 février 2014

Soirée à la rédaction de Jogging International : 4 Conclusions

Crédit Photo : Thepinkrunner.fr
Suite et fin de notre soirée à la rédaction de Jogging International, racontée par le fiston...

En guise de conclusion, je redonne la parole à mon papa :

Même s'il n'est pas possible d'inviter tous ses lecteurs, inviter ainsi des amateurs de course à pied donne ainsi une toute autre dimension à la lecture de cette revue.

Tout comme à la lecture d'un blog, on s'identifie alors au journaliste. Et les articles devenant alors "personnel", on se représentante alors la personne telle que nous l'avons vu. 

Ce ne sont pas seulement des journalistes mais des passionnés avant tout. En ce qui me concerne, je ne lirai plus cette revue de la même façon... :-)

Un grand merci à la rédaction de Jogging International de nous avoir conviés à cette sympathique soirée.

Un grand merci à PinkRunner pour ses photos (La photo illustrant cet article est la couverture du N°1, collector !!).
Voici son article sur la soirée : Dans les coulisses de Jogging International

Soirée à la rédaction de Jogging International : 3 Discussions passionnées


Crédit Photo : Thepinkrunner.fr
Suite de notre soirée à la rédaction de Jogging International, racontée par le fiston...
 
Et puis après, tout le monde s'est installé dans une grande salle de réunion pour discuter.

Dans la salle, il y avait du coca, du jus, des bières (bof)...
(Tiens, mon papa se racle la gorge pour me faire comprendre quelque chose on dirait...)

...sur la table donc, il y avait plusieurs numéros de la revue Jogging International et puis, il y avait des chips, des springles, ça j'aime bien !
(Raclement de gorge et froncement de sourcils de papa...)


Crédit Photo : Thepinkrunner.fr
Sur les couvertures des anciens numéros, on voit que la mode de l'époque était très colorée et que même en rideaux de douche certains motifs fleuris auraient vraiment du mal à passer à notre époque.
Ah oui, sur la table, il y avait aussi des tomates cerises et je sais que mon papa, il adore ça !!
(Pas de raclement de gorge ce coup-ci, juste un petit sourire...)

Et puis nous avons beaucoup parlé, tout le monde avait le sourire et tout le monde était content d'être là. Et, j'ai même posé des questions à Marie, la rédactrice en chef.

J'ai vraiment aimé cette soirée. Et en plus on nous a offert le n° 353 de Mars 2014 et le mois de Mars, c'est le mois anniversaire de mon papa, c'est un signe !

mercredi 26 février 2014

Soirée à la rédaction de Jogging International : 2 Déroulement de la soirée

Suite de notre soirée à la rédaction de Jogging International, racontée par le fiston...
Une fois arrivés, avec Djailla, Jean-Pierre Run Run, PinkRunner (GregRunner nous rejoindra ensuite), nous avons été accueillis par une partie de l'équipe de la rédaction.

Nous avons vu les bureaux des journalistes. C'est quand même plus sympa que certains bureaux que l'on voit à la télé. En plus, dans un bureau, il y avait tout plein de cartons, de chaussures. La caverne d'Ali Baba du coureur.
Sur plein de murs, il y avait des photos de l'équipe tout sourire. Ca donne une idée de l'ambiance entre collègues qui règne dans les bureaux.

Et puis dans le bureau du photographe, tout plein de photos aussi, et en plus on a même pu visiter le labo photo. Oui, ya un labo photo, parce qu'ils prennent les photos de tous les articles qui sont testés. Et je sais que mon papa, il a adoré ! En plus, on a même vu en vrai la fresque que l'on voit dans le n°353 de Mars 2014 à la page 9 !

On nous a aussi expliqué comment étaient préparés les articles, oui j'ai bien aimé. Les articles chauds et les articles froids, c'est un peu comme en cuisine, les plats chauds à servir rapidement et les plats froids, préparés bien à l'avance, que l'on peut servir et consommer plus tranquillement.

Et, au fur et à mesure que les articles sont écrits, ils sont imprimés en petit et collés sur un mur comme ça toutes les pages de la revue sont visibles d'un seul coup d'oeil et on peut savoir si le magazine est bien équilibré et s'il n'y a pas de dominante de couleur.. Bien vu !

Soirée à la rédaction de Jogging International : 1 En route

Crédit Photo : Thepinkrunner.fr
Pour cette série d'articles, je vais laisser la parole au fiston :
 
Avec mon papa, nous avons été invités à la rédaction de Jogging International.

Je connais cette revue parce que j'en ai vu plein à la maison, mon papa en a tout plein. Et là, comme on allait voir comment était fabriqué la revue, mon papa était tout content.
 
Pour gagner du temps, le soir après mes cours, j'ai rejoint mon papa à la station de RER où il descend lorsqu'il va travailler. Et, du coup, j'ai pris le RER tout seul pour la 1° fois !! Waouh, j'ai fait comme les grands. Tout compte fait, c'est facile.
 
Arrivés la-bas à Issy (hi, hi), nous avons marchés à la recherche du nom de la rue afin de vérifier que nous étions bien dans la bonne rue. Après avoir traversé 2 intersections, toujours pas de nom !! Cette rue est tellement connue que ce n'est pas la peine d'indiquer son nom ou quoi ??
 
Après avoir demandé à quelqu'un qui sortait d'un immeuble, nous sommes bien dans la bonne rue.
  
Nous y sommes, la soirée va pouvoir commencer.

lundi 20 janvier 2014

Tirage au sort

Les coureurs sont de grands joueurs !

Non content de suivre de longs entraînements s'échelonnant sur 8, 10 semaines voire plus, tout en sachant que parfois le succès n'est pas forcément assuré.

Un entraînement rigoureux permet de mettre toutes les chances de son coté mais n'est pas forcément gage de réussite.
Il suffit parfois d'un petit déjeuner qui ne passe pas (sans parler de ceux qui innovent le jour de la course), d'un départ trop rapide, de conditions météorologiques inattendues etc... pour que le résultat ne soit pas celui escompté. Donc pour les courses "longues" (marathon et au-delà), rien n'est jamais joué d'avance.

Certains ajoutent à cela, une nouvelle difficulté. La participation à une course par tirage au sort ! Une notion de hasard qui, bien que "ludique", ajoute tout de même sa part d'incertitude.

Nombreux sont les coureurs à s'inscrire à des courses ayant une telle renommée que l'on vient du monde entier pour y participer. 
Le nombre de coureurs souhaitant s'y inscrire dépassant alors le nombre de participants possible. Ainsi, pour celles et ceux comptabilisant le nombre de points requis afin de participer à la dite course, l'inscription à la CCC, UTMB est soumise à une sorte de "loterie" (détail ici).

Et l'annonce du résultat du tirage au sort a été effectué le 15 janvier 2014.

Imaginons ainsi un gigantesque gymnase où les coureurs seraient conviés à un "Bingo sportif". Les coureurs seraient ainsi disséminés autour des tables à écouter l'organisateur : Le dossard 42195 (oui un nombre au hasard) est autorisé à participer.
Le  coureur dont le numéro de dossard vient d'être annoncé, se lève tout sourire, enfile son camelbak, allume sa frontale (oui les coureurs sont aussi des noctambules) et s'élance vers le sas de départ.

Oui, les coureurs sont de grands joueurs, certains appréciant ajouter des difficultés supplémentaires. La notion de hasard faisant ainsi partie intégrante de cette belle aventure.

lundi 13 janvier 2014

2014 : De bonnes résolutions

Comme chaque année, bon nombre de personnes souhaitent prendre et surtout tenir de bonnes résolutions.
 
Certaines ne tiendront que l'espace d'un instant et d'autres moins nombreuses perdureront durant l'année entière.
 
Très (trop ?) souvent ces résolutions ne concernent que la personne souhaitant la mettre en place : Arrêter de fumer, Maigrir, se (re)mettre au sport...

Et si ces résolutions étaient tournées vers les autres, vers les personnes de notre entourage ?
 
N'est-il pas pas tout aussi important de considérer les personnes de notre entourage autant que nous-même ?
 
Pour 2014, je souhaiterais que tout le monde (soyons lucide, au moins une grande partie des lecteurs de ce blog) montre aux personnes qui leur sont chers à quel point ils sont appréciés.
 
Nous n'existons pas seulement par nous même mais également aux yeux des personnes qui nous entourent. Il suffit parfois d'un simple geste, d'une oreille attentive, d'un petit conseil afin de leur faire comprendre que nous sommes là pour eux.
Une petite attention si simple,mais qui fait tant plaisir à la personne qui en bénéficie tout comme à la personne qui la dispense.
 
Alors, simplement pour cette nouvelle année, je veux continuer à voir, à regarder le monde qui nous entoure, aider lorsque cela est possible, et surtout dire aux personnes de mon entourage que je les apprécie.
 
Bonne année à toutes et à tous.

jeudi 26 décembre 2013

Joyeux Noel


Afin de fêter Noël, je vous propose une petite vidéo que j'adore.

Je vous l'accorde, mettons de coté le coté mercantile où une équipe marketing à eu une superbe idée afin d'effectuer un superbe coup de pub.

Non, ce que je voudrais mettre en avant c'est l'effet de surprise des voyageurs qui commence lors de leur conversation avec le Père Noël via écran interposé pour ensuite terminer pour un superbe final.

Nous n'avons certes pas les moyens de cette société mais nous apprécions tant cet effet de surprise lorsque survient un cadeau alors que l'on ne s'y attend pas.

Les cadeaux ont quelque chose de magique car ils révèlent le fond de la personne qui les reçoit.

Inutile d'acheter le dernier objet hors de prix à la mode afin de faire plaisir. Les cadeaux sont magiques car ce n'est pas leur prix qui fait leur valeur.

Les cadeaux sont vraiment magiques car vous vous faites plaisir en donnant et à chaque fois, c'est une part de vous que vous donnez. Un don désintéressé juste pour le plaisir d'offrir.

J'aime cette magie de Noël.

mardi 26 novembre 2013

Paris-Versailles 2013 : Merci l'organisation

Oui, le Paris-Versailles s'est déroulé en septembre, cela fait déjà 2 mois alors pourquoi à nouveau revenir sur cette course ? 

Tout d'abord, il faut l'avouer, j'ai un peu de retard dans la rédaction de mes articles.
Mais ensuite c'est surtout pour remercier l'organisation de cette course d'avoir invité les bénévoles à une cérémonie pour les remercier à leur tour. Vous avez suivi ?
En fait, n'ayant pu me rendre à cette cérémonie, je voudrais simplement remercier l'organisation.

Un petit signe qui montre bien l'importance que revêt cette course à leur yeux, on retrouve chaque année la même équipe désormais parfaitement rodée quand à leur rôle, fonctions et responsabilités. On trouve le président vraiment impliqué dans le bon déroulement de la course, sa femme venue prêter main forte lors de la remise des dossards, leur fils Sylvain membre actif (et sa chère et tendre) faisant également partie de l'organisation.

Une course à l'ambiance tellement agréable que la famille y participe avec plaisir.


Le soir, à l'issue de la 1° journée de remise des dossards, les bénévoles ont été invités à prendre un verre tous ensemble.
Et en remerciement, l'équipe de la course Reims à toutes jambes, avait gentiment offert un "souvenir" local. (Décidément, chacun se remercie dans cet article...)


NB : Petit clin d'oeil, sur la 1° photo, vous pouvez voir un camion de la voirie. Si les comportements des coureurs sont en tout point semblables à ceux de l'année dernière, les équipes de nettoyage auront du vraiment du travail....
 

jeudi 3 octobre 2013

Paris-Versailles 2013 : 3 - Merci les bénévoles


Par cet article, je souhaiterais remercier tous les bénévoles de ce Paris Versailles mais également ceux présents sur les autres courses. Toujours souriants, passionnés et toujours prêts à rendre service. Ils affrontent parfois le froid et des conditions météo souvent difficiles afin que les coureurs puissent arpenter le parcours des courses sur lesquels ils s'alignent.

Et parce que j'apprécie le coté décalé, plutôt que de vous montrer des bénévoles concentrés et s'affairant à distribuer les dossards ou T-Shirt, j'ai préféré vous montrer quelques bénévoles en pleine pause.
Sur la 1° photo, l'espace déjeuner réservé aux bénévoles, vous remarquerez sur le coté droit Sydoky et CourirPiedsNus en grande discussion.

Et sur la suivante, d'autres bénévoles consciencieux effectuant leur pose déjeuner dans le hall des retraits de dossards.


Un grand merci à vous les bénévoles, durant cette journée à vos cotés, j'ai passé un très agréable moment et je sais que sur la course, les coureurs ont également apprécié votre présence.

lundi 30 septembre 2013

Paris-Versailles 2013 : 2 - Un coureur cooool

Alors que l'ensemble des bénévoles s'affairaient lors de la remise des dossards du Paris-Versailles, durant une phase d'accalmie, nous avons eu la chance de rencontrer l'un des coureurs les plus cools qui nous ait été donné de voir.
Le dialogue est inspiré de l'échange ayant eu lieu entre le coureur et le bénévole.

Il arrive tout souriant et s'adresse à un bénévole :

- "Bonjour, je me suis inscrit à la course et l'on m' a dit qu'il manquait le certificat médical."

- Le bénévole : "Bonjour, pas de souci, quel est votre numéro de dossard ?"

-?? "Je ne le connais pas !"

NDLR : C'est bien connu, les bénévoles après une formation très poussée, arrivent à se souvenir des noms et des n° de dossards de chacun des 25000 participants et ce, à la seule vue du visage d'un concurrent.

- "Vous avez derrière vous des panneaux indiquant les n° de dossards, les participants sont classés par ordre alphabétique."

Et le coureur, s'en va consulter la liste. Après de longues, longues minutes, il est toujours à contempler les longues listes de noms. Soit c'est un adepte de la contemplation passive, soit il a de nombreux homonymes parmi les coureurs.

Puis, il revient  auprès du même bénévole pour lui donner son n° de dossard. Le bénévole lui indique alors qu'afin de retirer son dossard, il devra aller à une autre travée située bien plus loin en lui montrant les N° indiqués sur le mur.

En levant la tête, le coureur dit au bénévole, qu'il n'avait pas remarqué les panneaux, et, en le remerciant il part en direction de la table correspondante à son n° de dossard.

J'ai simplement adoré le comportement de cette personne qui prend les choses tranquillement et simplement, sans stresser. Peut-être pas forcément au fait du "modus opérandi" du retrait du dossard. Mais toujours positif, il ne se sépare jamais de son sourire, et prend les choses comme elles viennent.

dimanche 29 septembre 2013

Paris-Versailles 2013 : 1 - En tant que bénévole

Cette année, tout comme l'année dernière, suite au partenariat avec l'organisation de la course Paris-Versailles, de nombreux membres de la Runnosphère ont répondu présent. Et, pour la journée de vendredi, ce sont Sydoky, CourirPiedsNus, Noostromo, Richard et votre humble serviteur qui ont passé la journée à accueillir les coureurs.


Cette belle journée a débuté doucement. Le soleil caressant les nuages timides et encore légèrement endormis, la brume du matin laissant progressivement place à la clarté de l'astre solaire.

   

Une fois sur place, les membres de l'organisation ou les "Men in Black", mettent en place les ordinateurs et vérifient que tout est bien en place.

Les bénévoles, tout de jaune vêtus, écoutent les consignes du président de l'organisation. Ils apprécient les encouragements et les remerciements qui leur sont faits.

  
Motivés par les équipes de l'organisation, les bénévoles sont désormais "boostés" (elle est facile) afin de recevoir au mieux les coureurs et coureuses venus recupérer leur dossard.
   

Les portes ne sont pas encore ouvertes et des coureurs sont déjà en train de patienter.





Les portes désormais ouvertes, le retrait des dossards peut débuter. Le début d'une bien agréable journée.