Et si la course à pied prenait un autre sens ?

Courir autrement, courir pour une bonne cause

Course Fun : SoMad

Nos courses SoMad

On éduque bien les chiens

Coup de gueule concernant le comportement de certains coureurs

Course Fun : Strongman Run

Retrouvez mes autres Courses Fun

lundi 23 mai 2016

Sortie CAP ou sortie spectacle ? Et pourquoi pas les deux !

Si vous avez envie de vous faire une agréable sortie, une sortie combinant course à pied et spectacle, et bien sûr une sortie agréable.

Je vous propose un superbe spectacle ! La Tragédie du dossard 512.
Bien sûr un spectacle que j'ai vu (avec le fiston) ! 
Un spectacle que j'ai adoré !
Tellement adoré que j'y suis retourné une seconde fois (Toujours avec le fiston qui bien évidemment est également fan) !

Un spectacle qui vous fera travailler vos abdos, grâce à de nombreuses crises de fou rire, de la PPG ludique en quelque sorte.

Un spectacle relatant des situations dans lesquelles chaque coureur ou coureuse se reconnaîtra.

 Petit flashback...

Au mois de novembre 2014, nous avons assisté au spectacle de Yohann Metay : La tragédie du dossard 512, dans un théatre situé près du métro Strasbourg Saint Denis à Paris.
Heureux hasard (comme je les aime), peu avant la représentation, nous y avons retrouvé plusieurs amis également passionnés de course à pied.
Nous avons passé une excellente soirée à écouter cet ultra trailer nous conter ses péripéties à l'occasion de sa participation à l'UTMB.

Eh oui, il l'a fait !! Il sait donc de quoi il parle.
Mais là, aucune vantardise, aucun égo exacerbé, aucun conseil technique !
Sa recette l'Humour, l'Humour, l'Humour !!

Et cela fuse de partout, tout l'univers des trailers y passe, et comme c'est aussi cela la course à pied, il y a également d'intenses moments d'émotion !

A l'issue de cette soirée, nous étions conquis et ravis, et avec le fiston, nous avons refait le spectacle. Il suffisait que l'un de nous dise un mot en rapport avec le spectacle pour que nous éclations de rire.

Puis, durant les mois qui ont suivi, le spectacle prit la direction de différentes villes françaises. 

Et en 2016,  c'est le grand retour sur Paris à la Comédie de Paris.

Inutile de vous dire que nous y avons assisté une seconde fois (d'ailleurs, je l'avait dit en début d'article).

Et à nouveau, la magie de l'humour fit son effet.

Et à nouveau, des crises de fou rire et des abdos mis à rude épreuve.

Nous avons une fois de plus, A-DO-RE !

Chacune des situations nous ont à nouveau provoqué de longs fou rire et des pleurs de rire.

Si vous souhaitez vous faire plaisir et rire des différentes situations à laquelle sont confrontés les coureurs et les coureuses, courez voir ce spectacle.


Yohann Metay est non seulement un excellent humoriste mais c'est également un vrai traileur. Je l'ai croisé à l'occasion de l'Ecotrail de Paris 2016 lors du départ du 30 km.
Comment ne pas le remarquer et le reconnaître avec un superbe buff Dossard 512

Pas fan de selfies, aussi je ne me suis pas pris en photo avec lui. Je me suis juste permis de l'interrompre et de le féliciter pour son spectacle.

Mais revenons au spectacle...

Le départ vers ce spectacle est désormais lancé, la barrière horaire est fixée 30 juillet 2016 (presque 1 mois avant le départ de l'UTMB) avant que les représentations prennent fin.

Pour réserver votre place à petits prix, c'est sur Billets Reduc.

En ce qui nous concerne, nous avons déjà assisté à 2 représentations, mais ne dit-on pas "jamais 2 sans 3" ?

Car j'ai bien envie d'y retourner...

mercredi 18 mai 2016

Capturs, un tracker qui assure et qui rassure ?


En ce moment, on entend beaucoup parler d'un nouveau tracker GPS. Le Capturs (non pas le véhicule Renault du même nom, même si celui-ci intègre également un GPS, bon je vous l'accorde le tarif n'est pas le même.).

Un tracker GPS donc, annonçant une autonomie se comptant en mois, là où nos montres GPS ont une autonomie se comptant en poignée d'heures voire en jours pour les modèles les plus performants.

Pour certains, c'est une façon de se rassurer en le donnant à son enfant afin de savoir où il se trouve. Mais c'est plus le coté "sport" que nous allons aborder.

N'ayant pas encore eu l'occasion de voir la bête, comme beaucoup je me pose quelques questions... 
  • Une telle autonomie se fait-elle au détriment de la fréquence d'enregistrement de la position GPS ?  Le calcul de la position toutes les secondes, toutes les minutes ou plus, n'utilise pas la batterie de la même façon.
  • Pour les aficionados du "partage",  sera-il possible de partager sa trace, et sera-t-il également possible de la récupérer au format TCX, ou autre ?
  •  Existe-il un bouton Marche/arrêt afin d'arrêter la transmission ?
  • On remarque que le tracker comporte une petite partie prohéminente comportant un trou faisant penser aux attaches pour collier. Mais des systèmes d'attaches sont-ils prévus ?

En fouillant un peu, les informations figurent sur le site : 

L'autonomie annoncée semble bien prometteuse. Même en prenant les chiffres à la baisse, cela fait rêver. Idéal pour un trek sur plusieurs jours.

On peut donc l'éteindre. Tout le monde n'a pas besoin de savoir que vous avez pris la voiture après votre trail et que vous avez rouler un peu trop rapidement.

La balise n'est pas étanche, il conviendra donc de la protéger.

L'export est donc possible mais au format GPX. Bon, on ne va pas chipoter...

Pas d'altitude en dehors du mode vol ? Les traileurs devront activer ce mode.

La balise utilise le réseau Sigfox, donc au niveau couverture, il va falloir se renseigner avant d'effectuer sa sortie ou sa course. 

Les zones courvertes actuellement sont indiquées en vert sur la photo.

En ce qui me concerne, la martinique n'est pas encore couverte donc patience... 

Le suivi live est possible, un des points les plus intéressants. S'affranchir enfin de la mise en place ou non de ce système sur les courses et permettre ainsi à ses amis de vous suivre sur vos courses.


C'est clair, la balise se suffit à elle-même. Il faut tout de même noter que la balise est à glisser dans la poche. Pas d'attaches ? Pas d'autres façons de la porter ou de la transporter ?


En ce qui me concerne, j'ai hâte de voir l'interface Web, de même que l'application (Android et Ios) prévue.

Sur le lien suivant, je vous propose une démo d'un suivi live : Demo Capturs

Amusant, en cliquant sur Start, on a l'impression d'assister à la course, on voit la vitesse de chacun et leur position.


La réalisation de ce beau projet s'effectue sur Kickstarter et verra le jour, uniquement s'il reçoit 50 000 €€ permettant ainsi de lancer la production :



Ce n'est pas qu'un simple projet sans rien de concret, car des prototypes ont circulé, et certains coureurs et coureuses ont ainsi eu l'opportunité de l'essayer.

Si comme moi vous êtes curieux et intéressé, vous pouvez devenir contributeur sur ce beau projet.

La période de collecte se terminera le 21 juin 2016, et à l'issue si les 50 000€ sont atteints (ce qui sera probablement le cas), la livraison des capteurs se fera au mois de septembre.

Rendez-vous donc le 21 juin.

dimanche 8 mai 2016

La Boucle du diabète 2016 : Vision décalée...

Fin des articles consacrés à La Boucle Du Diabète 2016, je terminerai donc le tour d'horizon de cette superbe course par une note humoristique et "légèrement" décalée.
NB : Petite précision à l'attention de celles et ceux ne me connaissant pas, j'apprécie l'humour, l'autodérision et lorsque je dit décalé, c'est bien sûr de l'humour à prendre au second degré (voire plus...).
NB Bis :  De plus, il faut ajouter que...
(NDLR : Par décision de mes neurones, ceux-ci ont estimé que mettre un second NB etait inutile et risquait d'embrouiller le lecteur ! Je ne suis même plus maître de mes écrits... D'ailleurs, fallait-il laisser NDLR étant donné que je suis le seul à "parler" dans l'article ?)

Crédit photo : Alexandre Roma
Peu avant le départ, alors que David nous communique les consignes sur la course (Mais si rappelez-vous, nous allons participer à une course de 6h !), Alexandre Roma, le photographe officiel nous prend en photo.

Content d'être là (d'ailleurs nous le sommes tous) The Pink Runner profite de ces instants d'avant course. Alors qu'une certaine abeille se cache derrière son appareil photo, en mode "Où est Charlie ?"


Crédit photo :  Castaings Lionel
Le peloton de coureurs et coureuses de la course de 6h est désormais lancé, en route  à la découverte du parcours. Sur la photo précédente, arborant mon superbe t-shirt bleu de la Runnosphère, vous pouvez remarquer que je suis en...dernière position ! Je ne suis pas lent, je profite du paysage nuance !




Crédit photo : Alexandre Roma
NDLR : Je laisse maintenant la parole à mon neurone railleur, celui qui se moque de tout, irrévérencieux, irrespectueux (un neurone parisien en quelque sorte)...

La Boucle du Diabète est une course organisée par la Type 1 Running Team. Des diabétiques qui organisent une course ? Et un 6h en plus ?
 
Euh, y aura quoi au ravitaillement ?? Des gâteaux apéritifs et du saucisson ? Et des trucs macro-bio ?
 
Ah, oui et comme sur les trails, de l'insuline en libre service !! Ha, ha, ha !
Et aussi, à chaque point de passage, le taux de sucre affiché sur un panneau !!
 
Hé, tu imagines les conversations entre coureurs ? C'est quoi ton allure ? Moi je suis à 4g de sucre / Kilo ! Et toi ? Hiark, hiark !

Vous l'aurez compris, ce neurone est vraiment moqueur !

Mais il faut dire que pour les personnes qui ne sont pas concernées par le diabète, l'information a du mal à passer. Car paradoxalement, lorsque les diabétiques suivent bien leur glycémie, ils peuvent se livrer à toutes sortes d'activité et sans que l'on soit au courant de leur maladie. 
Le 14 novembre, Journée mondiale du diabète, j'ose espérer que les médias parleront un peu plus de cette maladie.

Racines ! Vraiment sympa, l'organisation, elle a même pensé à nous mettre en garde. Un panneau que nous aurons l'occasion de revoir à chacun nos tours.
  
Et puisqu'il est question de tours, il faut rappeler aux détracteurs des courses horaires, que les coureurs et les coureuses ne sont pas des hamsters, juste bons à courir en rond !
Les courses horaires sont l'occasion de se retrouver, d'encourager les coureurs bien plus rapides que l'on voit passer régulièrement, d'échanger avec d'autres coureurs et de découvrir d'autres passionnés de CAP et ce, dans une superbe ambiance conviviale.
 
D'ailleurs, point d'arrêt durant ces échanges, les conversations se font en courant, car il n'est pas question de prendre racines...




Crédit photo : Francine Hervier
Sur la photo précédente, je me livre à un exercice que j'apprécie : L' aération de la langue !
La langue étant un muscle, il est important de lui apporter suffisamment d'oxygène, aussi je la laisse pendre à l'extérieur, le temps nécessaire. 
Cet exercice est tellement réparateur, que tout le corps profite de cette oxygénation, c'est vraiment une pratique à mettre en avant !


Si vous souhaitez apporter votre soutien à la recherche contre le diabète et surtout participer à une course vraiment conviviale, vous pouvez participer au Diabète Running Tour :

23 Avril 2016 : La Boucle du Diabète, PARIS 12ème(75), 10kms

28 Mai 2016 : Insulino Trail de l’ASJE, ESCOUT(64), 15kms

26 Juin 2016 : La Rochet’Verte, LA ROCHETTE (77), 13kms

15 Août 2016 : Les Foulées du Lavoir, DOMEYROT(23),9kms

13 Novembre 2016 : Courons pour changer le Diabète, LE COUDRAY(28) 10kms


Retrouvez les galeries photos de la Boucle Du Diabète :
01 Friends
02 Avant le départ 
03 Le 6h : Moins de 2h de course
04 La course des enfants

05 Le 6h : Entre 2h et 4h de course
06 Course 10 km : 1° partie
07 Course 10 km : 2° partie
08 Le 6h : Photographes
09 Le 6h : Divers
10 Le 6h : Entre 4h et 6h de course
11 Cérémonies protocolaires 

samedi 7 mai 2016

La Boucle du diabète 2016 : Ambiances

Second article consacré à la Boucle du diabète 2016. Cette fois, je souhaiterais mettre en avant les bons cotés la superbe ambiance qui a régné sur cette course.

Tout d'abord, un GRAND, même un ENORME merci à tous les bénévoles présents sur la course.

Restés sur place durant plus de 6h, plus de 6h passés à être statique, postés à différentes intersections, ils ont du affronter une météo certes sèche mais relativement fraîche pour la saison.

Et, durant les tours, ils ont encouragé les coureurs qui défilaient devant eux au gré des tours.
Ils se sont également inquiétés lorsqu'ils n'en revoyaient pas certains et bien sûr ils les félicitaient lorsque les coureurs étaient repartis.

On ne le dit pas assez mais les bénévoles sont l'essence même des courses.
Sans eux pas de course possible. Et grâce à eux, grâce à leur bonne humeur, grâce à leurs encouragements, les coureurs ont ainsi bien apprécié leur course de 6h.

Concernant l'ambiance sonore, celle-ci était assurée par un groupe de percussions bien sympa.

De nombreux photographes étaient situés sur le parcours. 

Et comme toujours, je me suis fait plaisir en les prenant en photo.




Et c'est bien sûr avec le sourire que les photographes se sont ainsi laissés photographiés.

Et puisqu'il est question de photographes et donc de photos, il est important de signaler que l'intégralité des photos de la course sont disponibles gratuitement :



Crédit photo : Castaings Lionel
Et niveau ambiance entre coureurs, celle-ci était vraiment au top ! 

A l'image de la photo précédente où à la fin de chaque tour, les coureurs se félicitaient entre eux et je dois avouer que certains savaient communiquer leur énergie positive afin d'enchaîner les tours. Un grand merci à celles qui se reconnaîtront. Une belle ambiance.

Et pour terminer une photo clin d'oeil où l'on voit Harry Bignon filmant son interview d'Aurélia Truel, la 1° féminine du 10km, alors que David les prend en photo.

Cette superbe journée se termine. Cette seconde édition de la Boucle du diabète a été une belle réussite.

Une belle réussite car ce sont 1 296 coureurs qui se sont inscrits sur les différents formats de course, et que grâce à eux, 10 000 € seront ainsi reversés à la recherche.

Une belle réussite car tous les coureurs et coureuses sont repartis avec le sourire en se disant Vivement l'année prochaine...
Retrouvez les galeries photos de la Boucle Du Diabète :
01 Friends
02 Avant le départ 
03 Le 6h : Moins de 2h de course
04 La course des enfants

05 Le 6h : Entre 2h et 4h de course
06 Course 10 km : 1° partie
07 Course 10 km : 2° partie
08 Le 6h : Photographes
09 Le 6h : Divers
10 Le 6h : Entre 4h et 6h de course
11 Cérémonies protocolaires 

La Boucle du diabète 2016 : Ma belle médaille en chocolat

Le 23 avril 2016 avait lieu la seconde édition de La Boucle du diabète, course où l'on m'a offert ma première médaille en chocolat.

Mais avant de vous livrer les détails de cette course, voyons ensemble comment tout a commencé.

C'est à l'occasion de la Pasta Running Party #61 de la Runnosphère. que David (également membre de la Runnosphère) nous a présenté son association Type 1 Running Team qui a pour but d'accompagner les coureurs et les marcheurs diabétiques durant leur pratique sportive.
Cette association organise La Boucle du Diabète, course caritative dont l'ensemble des inscriptions et des dons seront reversés à la recherche.

Inutile de vous dire que cet argument fit mouche en ce qui me concerne, et comme vous avez pu le lire dans l'article Et si la course à pied prenait un autre sens, ma participation à cette course fut une évidence.

Plusieurs formats de courses étaient proposés, des courses enfants, des marches, un 10km et un 6h à effectuer en solo ou en relais. Et, afin de profiter au mieux de cette journée, c'est sur le 6h solo que je me suis inscrit. Et afin de partager c'est avec mon appareil reflex que je décidai de courir. 

Une nouvelle fois, je participerai à une course en mode coureur-photographe, une nouvelle fois je me ferai ainsi plaisir en partageant ma vision de la course.

En route pour ce 6h...

Comme souvent, c'est Harry Bignon qui animera cette journée de course. Avant le départ, il interviewe Delphine Arduini et David Limousin , membres fondateurs du Team 1 Running Team, et ils donneront tous ensemble le départ de la course.

La course de 6h est désormais lancée et la fête débute pour les coureurs et les coureuses inscrits sur la course.

Les coureurs et les coureuses commencent désormais à enchaîner les tours. La boucle de 3,3km permet de s'affranchir de la monotonie des tours qui se suivent et qui se ressemblent. 
Sur certaines portions, l'ambiance est presque bucolique, nous déambulons dans des petits sentiers bien agréables.

Durant les 2 premières heures, chacun s'approprie le parcours et gère au mieux son allure.

Cette coureuse des Pinoy Runners Paris, toujours souriante, nous délivre son message :
"Ca plane pour moi !"

A voir ces superbes sourires, nul doute, nous sommes tous et toutes ravis d'être là !
Les enfants ont également eu l'opportunité de participer à la fête grâce à une course qui leur était consacrée.

Et durant la course des enfants, Les clowns de Gentilly en foliz encourageaient les enfants et assuraient ainsi le spectacle.
Retrouvez l'article qui leur est consacré : LES CLOWNS EN FOLIZ DE GENTILLY COLORENT LA BOUCLE DU DIABÈTE

Malgré la mésaventure survenue en début d'année, ils (ou elles plutôt) ont tenu à être présents. Un bel esprit !


Retour à la course de 6h...

Nous sommes désormais entre 2h et 4h de course.

La fatigue, durant ces heures qui s'égrennent doucement, commence à se faire sentir.

Mais qu'importe, les sourires et l'ambiance sont toujours au rendez-vous.


Marc Etiemble, l'un des membres de la Type 1 Running Team, qui tel un métronome, enchaîne les tours.

Il finira du 6h en effectuant 21 tours (je vous laisse faire le calcul, le tour faisant 3,3km).
Impressionnant !

Je profite de la course de 10km afin de prendre les coureurs et coureuses inscrits sur cette course.

Le rythme n'est vraiment pas le même que sur le 6h, c'est certain.

De véritables flèches défilent à coté des coureurs du 6h. Un vrai décalage.

Je ne résiste pas au plaisir de prendre ce coureur en photo et l'encourage.

Pour l'avoir remarqué à l'occasion du Marathon de Paris 2016, je l'en félicite et il m'en remercie d'un sourire.

Retour à nouveau sur la course de 6h qui se termine enfin.

Chacun gère sa fin de course.

Ce marcheur aura effectué 15 tours. Chapeau.

La course de 6h est désormais terminée.

La cérémonie de remise des trophées consacre tout d'abord les féminines qui arborent un large sourire sur le podium.

Les hommes bien sûr également récompensés savourent leur victoire.

Tous les gagnants arborent fièrement leur trophée en chocolat réalisé par La Patisserie Eugène.
Petite précision, le chocolat utilisé a été spécialement préparé afin d'être consommé par des diabétiques.

Tous les coureurs ont eu droit à une médaille en chocolat.

jeudi 5 mai 2016

Femmes en sport 2016

Ce samedi 7 mai 2016, une nouvelle fois, les femmes seront à l'honneur à Paris !

De nombreuses activités sportives et surtout gratuites leur seront proposées. De l'ambiance et du fun vu le grand nombre d'activités proposées.

Le bon plan est que tout sera gratuit ! Des activités gratuites, en voilà une bonne idée !
Qui a dit qu'à Paris, tout était payant ? En cherchant, on arrive à trouver des bons plans...

Plus d'infos sur le site Sortir à Paris : Femmes en sport 2016 à Paris
Et le détail des activités par arrondissement : Le 7 mai, les femmes fêtent le sport

lundi 2 mai 2016

Et si la course à pied prenait un autre sens ?


Et si la course à pied prenait un autre sens ? 
 
Courir est un simple geste, consistant à mettre un pied devant l'autre et ce, à une fréquence plus ou moins élevée.
 
Mais voilà, courir afin d'améliorer un chrono est certes une action plaisante, mais cela ce serait-il pas bien plus valorisant de participer à une course solidaire, une course où une grande partie des bénéfices est reversé à une association ?
 
Courir pour une cause, quoi de plus valorisant ? On peut courir, améliorer (éventuellement) son chrono et surtout par la même occasion faire un don à une association.
 
Aussi, plutôt que de "simplement" payer pour participer à une course, je souhaite le plus possible participer à des courses solidaires, ainsi ma petite contribution ajoutée à celles des autres coureurs et coureuses aideront ainsi une association.
 
Faire du sport et aider, j'aime cette idée ! 
 
Aussi, désormais, je les mettrais en avant et je chercherais à participer plus encore à ces courses solidaires, ces courses qui oeuvrent pour une bonne cause.


Et, afin d'aller plus loin dans cette démarche, les plus observateurs d'entre vous auront remarqué qu'un compteur figure désormais dans la partie gauche du blog.
Loin de moi, toute envie de flatter mon égo en annonçant ainsi le nb de km parcourus, je souhaite simplement comptabiliser les km parcourus cette année en vue de faire un don à une ou plusieurs associations en fin d'année.

Nous sommes nombreux à surveiller notre fréquence cardiaque, montrons ainsi que les coureurs ont également du coeur !

jeudi 21 avril 2016

Free to run, le film est à l'affiche

 
Dans le précédent article consacré à ce film : Avant première du film : Free to run, j'évoquais à quel point j'avais apprécié ce film (en fait, un documentaire).

Le film étant sorti depuis déjà plus d'une semaine, je vous livre ici un petit constat.

Voici les différentes critiques émises par celles et ceux ayant vu le film. Tout d'abord les critiques de la Presse du site Allocine
Une note de 4.1 sur 5 ! La presse semble avoir apprécié !

Et maintenant au tour des spectateurs, voyons leurs appréciations.
Une note de 4 sur 5 ! Et en ce qui concerne les spectateurs cela semble également être le cas.

En, gros, bonne nouvelle il y a peu de films évoquant la course à pied et celui-ci est une réussite !

Mais voilà, ce film passe dans peu de salles. Sniff, triste je suis !

Lors de sa 1° semaine d'exploitation, le film était visible dans seulement 11 salles sur Paris ! Et pour sa 2° semaine, seulement 4 salles le proposent désormais. 
Mais fort heureusement, Paris n'est pas le centre du monde et l'unique endroit où vous pourrez le visionner.

Aussi, La page Facebook de Free to Run - le film, vous propose une liste des différentes salles où voir le film : Liste des salles.

Si vous ne l'avez pas vu, il va vraiment falloir courir pour aller le voir. Hatez-vous !

mercredi 13 avril 2016

Avant première du film : Free to run



J'ai eu la grande chance d'assister à l'avant-première du Film Free To Run qui sortira en salle le 13 Avril 2016. Il s'agit d'un documentaire réalisé par Pierre Morah.

Les plus blasés, diront, "Encore un documentaire" en feignant un bâillement. Ce à quoi je répondrai que les documentaires sont bien loin d'être ennuyants. Et celui-ci est vraiment instructif car il relate l'évolution de la course à pied et surtout des mentalités.

Ce film (car je l'ai vu comme une film avec une superbe histoire au cours de laquelle, on s'étonne, on s'offusque, et s'émeut car j'étais à deux doigts d'y verser ma petite larme), ne s'adresse pas uniquement aux férus de course à pied, à celles et ceux qui font moins de 3h sur marathon.

Il s'agit d'un film s'adressant aussi bien aux marathoniens qu'aux coureurs "dilettantes" (je ne dis pas coureur du dimanche car bon nombre de marathons ont lieu le dimanche...).
Car, un geste aussi simple pour nous que de chausser ses chaussures de running et de sortir courir en pleine rue, n'était pas vu de la même façon dans les années 70.

Ce film s'adresse également aux femmes (comme aux hommes s'intéressant aux injustices), car à l'époque les épreuves dépassant 1 500m leur étaient interdites. Je vous laisse la surprise de découvrir les "raisons médicales" avancées.

Afin de ne pas tout vous dévoiler, je vous dirai simplement que de nombreux thèmes liés à la course à pied sont abordés.
 
Une scène mémorable qui m'avait marqué à l'époque, aux Jeux Olympiques de 1984, c'est Gabriela Andersen-Schies terminant son marathon en titubant. 
A l'époque, j'avais vu son arrivée à la télé et de mes yeux d'enfants, je regardais ces champions et championnes parcourir ces 42,195 km en les considérant comme des dieux, tant l'effort me paraissait surhumain !!

Je vous propose une vidéo relatant cette journée mémorable :


Il s'agissait du tout premier marathon sur lequel les femmes étaient officiellement admises. Oui, vous avez bien lu, c'était en 1984 !
(Si vous voulez en savoir un peu plus sur l'histoire de l'athlétisme au féminin sur wikipedia : Athlétisme au féminin)

De même, le marathon de New-York est évoqué, notamment l'édition de 2012 mettant bien en avant les hésitations liées à son annulation.

De même, vous en apprendrez beaucoup sur ces hommes et ces femmes qui ont fait progresser la pratique de la course à pied.
Histoire de vous donner plus encore envie d'aller le voir, voici la bande annonce :

Courez le voir, car c'est vraiment le cas de le dire... Vous vous ferez ainsi plaisir et vous verrez votre pratique de la course à pied d'un autre oeil.