mardi 4 avril 2017

Ecotrail 2017 - 45km : 4 En route vers Chaville (25°km, 1° ravito)


Suite de la série d'articles consacrés à l'Ecotrail 2017.
Nous sommes en route vers le 1° ravitaillement de la course, situé à Chaville à 25km du départ. Nous allons donc parcourir ces 25km d'une traite, sans aucun arrêt.
Bon, ça c'est pour la théorie...
En fait, il savoir qu'au moment de partir le matin vers le rer, je me suis aperçu que ma poche fuyait...
Ayant effectué toutes mes sorties longues avec la même poche, je pestais en mon for intérieur contre ce contre-temps. Une fois dans les transports, j'ai retourné la poche et la sortie initialement située en bas du sac, se retrouvait désormais en haut. Et je savais pertinemment que cette solution ne permettait pas de boire l'intégralité du contenu de la poche à eau. Mais l'abeille est positive et au vu de la météo du jour (10°C), je n'aurai pas besoin de boire 1,5 l sur la 1° partie de 25km.

Pour revenir à la course, idéalement la 1° partie devrait s'effectuer sans arrêts mais en fait, il faut bien l'avouer, l'abeille est un vrai diesel. Et c'est tout naturellement que mon collègue Zebulon passa devant et nous donna le rythme.

Je n'étais pas au mieux, la machine a mis un peu de temps à se mettre en route, c'est appréciable de se laisser guider ainsi sans avoir à gérer son allure ni se poser de question concernant les barrières horaires. Celles-ci étant larges, ce n'est donc pas un facteur de stress en ce qui nous concerne (4h45 pour faire 25km, c'est large).

Comme toujours, les parties urbaines et forestières s'enchaînent dans cette première partie. Zebulon donne le rythme et je subis une bonne partie du parcours. 
Comme toujours les montées sont effectuées en marchant. Je m'oblige alors à effectuer une marche active et rapide afin de ne pas perdre trop de temps.

Je regarde les km défiler sur ma montre (pas vite, il faut l'avouer), le but étant d'arriver au 25°km sans être entamé.
Et malheureusement, à partir du 17°km, je commence à peiner à obtenir de l'eau, je dois alors me contenter de quelques gouttes à chaque longues aspirations.

Les 25km ont donc été effectués en 2h46.

Voici notre arrivée "triomphale" où nous faisons un petit coucou à la caméra (0:23).

video


Après avoir rempli à raz bord ma poche à eau, je me dis alors que c'est vraiment dommage de se trimballé 1,5 l d'eau pour ne pouvoir en boire que 0,5 l.

Comme toujours, nous remercions les bénévoles, et nous parlons un peu avec les coureurs que nous  avons croisés à plusieurs reprises.

Et après une petite soupe, une boisson d'isostar gentiment proposée et un pepsi, c'est après 12 mn de pause que nous nous élançons à nouveau...

Go, go, go !! C'est reparti !

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire